DAMALIRE          
"Les Egyptiennes, Portraits de Femmes de l'Egypte pharaonique" - Christian Jacq
La librairie spécialisée dans l'Histoire et ses personnages - 16/12/2018
     Accueil        
 Avertissement 
     Partenariats     
     Contacts     

Consultez aussi nos: Ouvrages généraux sur les femmes

Ouvrages généraux sur les hommes

Ouvrages sur l'Histoire

Ouvrages sur des personnages contemporains

Ouvrages sur des personnages moins célèbres

Autres ouvrages

Régionalisme





Consultez le Blog Damalire

Rechercher un ouvrage concernant un personnage:
Titre : ou Auteur : ou Editeur : ou Année : ou nom du personnage :
Rechercher un personnage pour en savoir plus (photo, biographie, musée ou exposition):
son nom : son époque : son pays : sa spécificité
ou par son lien avec un grand personnage
Un livre à decouvrir sur http://www.damalire.com

Commander
(Ref: 6861)
"Les Egyptiennes, Portraits de Femmes de l'Egypte pharaonique"
Christian Jacq
Le Grand Livre du Mois - 1996
Broché - 16 pages d'illustrations en N&B
Dim : "23 x 14,4" cm - 327 pages
Bon état
Très légères traces sur tranches - Cachet de bibliothèque sur pages de garde
Prix : 10.00 €

Frais de port France Métropolitaine (Lettre verte ou colissimo) : 6.70 €

Frais de port Europe & Afrique du Nord (Tarif économique Livres et Brochures): 2.85 €

Frais de port Reste du Monde hors DOM-TOM (Tarif économique Livres et Brochures) : 4.56 €

Quatrième de couverture : Dans tous les domaines, du spirituel au matériel, la femme de l’Egypte pharaonique fut considéré comme l’égale de l’homme. Christian Jacq nous invite à rencontrer les Egyptiennes, qu’elles soient femmes de pouvoir, comme les reines-pharaons et les « grandes épouses royales », maîtresses de maison, amoureuses, épouses, mères, femmes au travail, initiées ou prêtresses.

A côté des Egyptiennes célèbres, comme la reine Isis, le pharaon Hatchepsout, Néfertiti ou Cléopâtre, l’auteur nous fait découvrir une femme vizir, des femmes scribes, des femmes d’affaires, les « Divines Adoratrices » et les musiciennes des temples.

L’Egyptienne était libre de se marier avec l’homme de son choix, de divorcer avec l’assurance de toucher une pension alimentaire, de léguer et d’hériter ; sur elle reposait le bonheur de la famille. Elle pouvait être chef d’entreprise, spécialiste des finances, propriétaire terrien, administratrice de biens ou se consacrer aux mystères révélés dans les sanctuaires.

La civilisation pharaonique conféra à la femme un statut exceptionnel par rapport aux autres cultures du monde antique, statut que les sociétés modernes n’ont pas toujours égalé ; voir revivre les Egyptiennes, c’est partager une certaine idée du bonheur.

 

 

© DAMALIRE 2018 - Reproduction Interdite - Siret 493 220 313 00016 / RCS de Paris
Conditions générales de vente - Nous Contacter par Email - Liste de tous les ouvrages Damalire